DÉCOUVREZ LE PROJET

LA FLÈCHE

Remonter la flèche, c’est installer un chantier spectaculaire au pied de la basilique !

Le chantier de reconstruction de la tour nord et de la flèche de la basilique de Saint- Denis sera un chantier ouvert au public présentant le travail des maîtres bâtisseurs.

Si le chantier de Saint-Denis a une éminente vocation pédagogique et ludique, il n’en est pas moins un véritable chantier architectural avec ses objectifs de productivité et son planning de travaux ! Des entreprises spécialisées dans la restauration des monuments historiques interviendront également sur le site, en particulier pour les opérations de taille de pierre et de maçonnerie. Les artisans tailleurs de pierre travailleront au sein du chantier visitable selon les mêmes procédés que les artisans-démonstrateurs, sous les yeux du public.  L’enjeu de ce « chantier-école » unique en son genre est aussi de former des artisans.

À l’instar de l’événement et de la dynamique que constituait au Moyen Âge la construction d’une cathédrale, le chantier visitable est conçu avec une volonté de développement local et d’insertion qui profitera aussi aux habitants et à la jeunesse du territoire.

LES ATELIERS DES BÂTISSEURS

Le projet de remontage de la flèche est un projet doublé d’une volonté de partage avec la population du territoire. Nous souhaitons offrir la possibilité à tous les publics de découvrir le patrimoine par un partage de savoir-faire et la rencontre avec les bâtisseurs de cathédrales.

LE CHANTIER VISITABLE

La reconstruction de la flèche s’accompagnera d’un chantier visitable ouvert aux visiteurs au public sur toute la durée des travaux. Des savoirfaire des bâtisseurs de cathédrales aux dispositifs numériques, les travaux de la flèche seront une occasion unique de partages. Dans la lignée de leurs ancêtres, maîtres bâtisseurs et artisans oeuvreront sous vos yeux, au pied de la basilique. Conservatoire des savoir-faire ouvert sur l’avenir, ce chantier sera une passerelle entre la matière, l’esprit, la main et l’immersion virtuelle.

L’ART ET LA MATIÈRE

Les bâtisseurs de cathédrales se formaient sur les chantiers, dans une quête permanente d’élévation et de lumière. Leurs différents corps de métiers se sont progressivement réunis en « corporations » ou « guildes ». À l’époque, la distinction entre artisan et artiste n’existe pas et le rapport au temps est bien différent de celui que nous connaissons aujourd’hui. Un chantier de cathédrale pouvait réunir plus de 2000 artisans et s’étaler sur plusieurs dizaines, voire centaines d’années.