Des carottages ont été effectués dans les fondations et dans les murs du massif occidental de la Basilique ! Qu’est ce que cela signifie ?

 

 

© CF – OTSI Plaine commune Grand Paris

 

Le massif occidental de la Basilique est la partie du monument qui va supporter le poids de la tour Nord et de sa flèche, soit plus de 2 400 tonnes. Il était donc nécessaire qu’une étude très précise soit menée sur ce massif pour reconnaître sa capacité à porter de nouveau les ouvrages, un siècle et demi après leur démontage.

Pour cela, l’architecte en chef des monuments historiques, Jacques Moulin, a fait appel, notamment, à la technique du carottage. Cette technique consiste à forer les maçonneries anciennes en prélevant des échantillons de pierre et de mortier à l’aide d’un foret creux. L’échantillon extrait est nommé « carotte » et permet de découvrir et d’analyser la composition de l’intérieur des murs et des fondations, et d’avoir une connaissance mieux documentée de la structure et des capacités porteuses monument.

Des carottages longs ont été effectués dans les fondations, afin d’évaluer leur solidité et leur profondeur sans avoir à effectuer de fouilles. Ces prélèvements ont permis de mieux connaître la nature et la qualité du substrat sur lequel la basilique a été construite.

Il y a également eu des carottages dans les murs qui, corrélés avec le résultat d’analyses radars, permettent d’avoir une bonne connaissance de leur structure, parfois altérée par neuf siècles d’ancienneté.

Cette technique qui permet d’observer et caractériser très clairement la composition intérieure des maçonneries permet de savoir si des consolidations seront nécessaires, comment elles devront être réalisées, combien elles coûteront …

© OTSI Plaine commune Grand Paris

Catégories : Les infos de la flèche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *